Retour Site Principal
Retour Site Principal  
            
 

Remarquable, beau, curieux...


Qu'est-ce qu'un arbre remarquable ?

L’arbre remarquable est un arbre d’élite que sa taille ou sa forme distinguent de tous les autres. C’est aussi l’arbre consacré par une histoire et qu’une collectivité humaine reconnaît comme un élément du patrimoine.

Il peut s’agir d’un arbre isolé, d’un alignement, d’une allée ou d’un arbuste.

Ce qui caractérise un arbre remarquable - ou un groupe d’arbres- :

Son caractère morphologique particulier : arbre creux, fastigié, panaché, à double tronc, aspect tortueux

Son âge : impressionnant s’il est vieux

Ses dimensions : hauteur, circonférence du tronc et envergure. La hauteur peut être mesurée grâce à la croix du bûcheron facile à réaliser et à utiliser. On mesure la circonférence du tronc à 1m30 du sol.

Sa rareté : s’il est menacé de disparition : un arbre, banal il y a quelques années, peut être remarquable aujourd’hui. Sa rareté dans la région : un arbre exotique est remarquable en Bretagne sauf s’il est de plus en plus planté, donc banalisé. Enfin, sa rareté dans un milieu déterminé : s’il est hors de son milieu naturel de répartition : un arbre forestier peut être remarquable hors de son contexte, et inversement.

Sa situation géographique, comme repère (entrée de bourg, place de village, amer…) ou parce qu’il est isolé (un poirier au milieu d’un champ…).

Son histoire ou les croyances qui l’entourent : commémoratif d’un événement exceptionnel ou lié à des personnages célèbres, à des croyances religieuses ou des légendes (chêne d’Henri IV, chêne à la Vierge). L’arbre inspirateur d’une poésie, lieu d’écriture d’un écrivain connu (le chêne d’Anatole Le Braz), l’arbre peint par un artiste célèbre, l’arbre témoin de la vie locale ou d’une histoire familiale.

Le refuge privilégié qu’il représente : l’arbre, en offrant abri et nourriture à certains animaux, constitue un maillon important de l’écosystème (invertébrés, chauve souris…).

Parce qu’il sera
remarquable demain… : il peut s’agir d’un arbre qui a un "beau port ", une ramure équilibrée, et qui, même s’il n’est pas très vieux, mérite le détour. Le répertorier peut le protéger d’un abattage excessif ou précipité.

Enfin, il faut noter que le niveau requis pour chaq
ue critère est variable suivant l’essence : un poirier est vieux à 300 ans, pas un if. Un hêtre de 4 mètres de circonférence est remarquable, un chêne isolé, non.

 

Remarquable, bel arbre, curiosité ?

Cette définition de l’arbre remarquable est inspirée de celle donnée par les fondateurs de l’association nationale A.R.B.R.E.S (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Etudes et Sauvegarde).
Un arbre présentant un ou plusieurs critères décrits ci-dessus peut être dit remarquable.

Cependant, il est difficile, dans certains cas, d’affirmer que tel ou tel arbre est remarquable et une grande part de subjectivité est laissée à l’enquêteur.

Une question de territoire

La dimension territoriale est un élément important du projet, au plan de l’inventaire en tant que tel, mais aussi du point de vue des participants.
En effet, un arbre peut présenter un certain intérêt au niveau régional, voire local sans que nous puissions pour autant le qualifier de remarquable. Certains arbres sont tout simplement beaux et méritent le détour, d’autres ont des formes étonnantes, même s’ils ne sont pas très vieux ou n’ont pas de dimensions imposantes. De plus, l’opération étant basée sur la participation du public dans l’objectif de mobiliser celui-ci sur le thème de l’arbre, nous avons choisi de prendre en compte la grande majorité des signalements.
Nous avons ainsi décidé, en cours d’inventaire, de créer 3 catégories : remarquable, bel arbre, curiosité.